Se Bricoler un gadget pour la balance des blancs

Effectivement, comme le disais le conférencier de la semaine passée, pouquoi j’ai pas inventé ça moi-même? Bien, en fait, vous pouvez vous en bricoler un sans trop de problème et avec assez peu de matériel. Je m’en suis bricolé un, juste pour voir, et je vous livre mon expérience ici…

La maison typique est saturé de petits bidules qu’on jette ou met au recyclage sans trop y penser. Pour ce que petit projet, il vous suffira de piger dans le bac à recyclage. Les éléments peuvent varier selon ce que vous trouverez, selon la taille de vos lentilles, mais la recette demeure essentiellement la même.

Élement n⁰1. Trouver un bouchon qui se visse ou s’encapsule sur la lentile que vous voulez utiliser. Dans mon cas, ma lentille a une ouverture de 72mm et par un hasard fortuit, c’est exactement la taille interne d’un bouchon de chips Pringles. Un bouchon de Pringles se « snappe » très bien sur ma lentille, et assez solidement pour offrir une protection de secour si j’en venais à perdre le capuchon d’origine.

Élément n⁰2. Un morceau de plastique translucide qui paraît blanc neutre à la lumière du jour, idéalement facile à travailler. Dans mon cas, ce que j’ai trouvé de mieux, c’est le plastique d’un bac à yogourt.

Les outils. Vous n’aurez besoin que d’un compas et d’un couteau de précision (ou un canif).

Les autres. De la colle et optionnellement de la peinture aérosol noire.

Les éléments nécessaires

Découpez le plastique de façon à ce que la découpe puisse s’insérer dans le capuchon. Dans le cas du pot de yogourt, c’est facile, il y a un crénelage qui facilite la découpe.

Découpons la « pièce optique »

Une fois que c’est fait, prenez un compas pour rapporter la taille de la rondelle de la « pièce optique » sur le capuchon. Si vous avez un compas vieille école, vous pourrez marquer le plastique pour le découper plus facilement. Gardez un peu de place pour pouvoir coller la pièce! Le trou sera donc un peu plus petit.

Prenez le compas pour rapporter la dimension...

...et marquez le capuchon

Une fois le capuchon marqué, découpez la partie centrale. Si vous voulez, donnez un petit coup de peinture en aérosol noire au capuchon. Ça ne joue aucun rôle fonctionnel, mais ça va aider à donner un look « professionnel » au bricolage une fois fini.

Prêts à être collés!

Maintenant, c’est le temps de coller tout ça ensemble! Il suffit d’une colle générique (j’ai de la colle de bricolage transparente et ça m’a suffit). On laisse la colle sécher au soleil.

Sachez séchez!

Puis on admire le gadget complété:

Le produit fini

Si on omet les temps de séchage (peinture, colle) et que vous avez ramassé tous vos items, le bricolage devrait vous prendre tout au plus 20 minutes. Il pourrait être compliqué de trouver un bouchon qui puisse faire office de capuchon, mais il existe tellement de pots de confiture, café, yogourt, chips, et autres, que ça m’étonnerais que vous ne trouviez rien qui puisse faire…

*
* *

Maintenant que le bidule est complété, il faut encore s’en servir! En principe, c’est pas trop difficile: vous commençez par mettre votre caméra la plus hors focus possible, puis vous installez votre capuchon bricolé. Vous prenez une photo correctement exposée. Elle devrait être floue, possiblement jaunâtre si vous la prenez en intérieur avec éclairage tungsten:

L'image qui servira à la balance des blancs

Après, la marche à suivre va dépendre de votre appareil photo. Presque tous les réflex (et même certains bridges) vont vous offrir la possibilité d’utiliser une image comme image de référence pour une balance des blancs personnalisée. Sur ma canon, j’ai une option « custom WB » dans le menu du contrôle d’exposition (qui contient aussi les ajustements de bracketing, de compensation de flash, etc.). En activant l’option, la caméra va vous demander de choisir une image (déjà prise) comme image de référence. Après la sélection, l’appareil est configuré pour votre balance des blancs personnalisée obtenue à partir du gadget bricolé!

Des objets sur mon bureau, pris avec la balance des blancs personnalisée. La scène est sous tungsten, les couleurs rendues sont agréables et assez précises.

Publicités

6 Responses to Se Bricoler un gadget pour la balance des blancs

  1. Robert de l'Etoile dit :

    Truc intéressant. J’ai aussi lu quelque part qu’on peut prendre le couvercle d’un pot de Nutella. Ça ne demande aucun bricolage. Je n’ai pas testé alors je ne peux juger de l’efficacité.

    • Steven Pigeon dit :

      Si le pot de nutella a un couvert vraiment blanc neutre et que ça correspond exactement à la lentille, c’est encore mieux! Mais c’est pas aussi amusant 😉

  2. JCayer dit :

    Excellent tutoriel !!!

    Mais pour un look encore plus Professionnel, j’écrirais Canon sur le rebord du couvercle noir …

    🙂

  3. Lyne dit :

    (soupire) Super article, mais j’avoue que je ne comprends pas a quoi peut servir ce truc lors d’une séance de photo. Qui a dit que la photo était facile?
    Je suis un peu découragée par tout ce qu’il y a apprendre en photographie… 🙂

    Un gros merci pour ce blog qui est très instructifs…

  4. Steven Pigeon dit :

    La caméra est un appareil sophistiqué, mais il arrive que la caméra se trompe sur les conditions d’éclairage. Typiquement, la caméra offre des options pré-programmées pour la balance des blancs, c’est-à-dire ajuster les couleurs vues par l’appareil vers des couleurs perçues comme « normales. »

    Par exemple, on n’en a pas tellement conscience parce que notre cerveau compense conceptuellement, mais dans une scène d’intérieur éclairée avec des halogènes ou des ampoules incandescentes (les ampoules ordinaires), les couleurs réelles sont très orangées, mais on perçoit quand même les couleurs de façon assez fidèle, parce que notre cerveau a appris à compenser pour ces conditions d’éclairage.

    Mais l’appareil ne peut pas toujours compenser correctement. Il se peut que même si on lui dit de prendre la photo en compensant pour l’éclairage artificiel au tungsten (les couleurs orangées), qu’il n’applique pas exactement la bonne correction de couleur, laissant la photo soit trop orangée encore ou trop bleutée (selon qu’il sous- ou sur-compense).

    Il y a des réglages pré-programmés pour la lumière du jour, les fluorescents, les incandescents, le flash, etc, etc. mais encore, ces réglages ne peuvent pas compenser pour toutes les conditions subtiles d’éclairage… La lumière du jour… à midi? avec un ciel voilé? au coucher de soleil? Toutes ces conditions donneront des couleurs différentes!

    Pour capturer la lumière comme il faut, on prend en photo un objet que l’on sait « vraiment » blanc, comme, exemple, un fond de pot de yogourt ou (mieux) une cible blanc neutre professionnel (et $$$). Cette cible vraiment blanche donne une couleur spécifique à l’éclairage du moment: elle peut paraître plus bleutée, ou plus orangée, ou plus verte, ou… et l’appareil peut utiliser cette information de couleur pour recalculer une compensation qui va ramener la couleur de façon à ce que maintenant la cible apparaisse vraiment comme blanche.

    Cela permet donc de déjouer les réglages automatiques (souvent relativement corrects) de l’appareil et de faire des photos avec des couleurs plus fidèles en compensant pour les conditions d’éclairage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :